Résultats des fouilles archéologiques

le 09/08/2017

Sans être spectaculaires, les vestiges archéologiques mis au jour aux Vaîtes (angle rue de Charigney et rue Rein) en mai et juin 2017 sont cependant scientifiquement très intéressants.

Si à première vue les pierres et les fragments de tuiles épandus sont peu parlants, les archéologues du service municipal d’archéologie préventive de la Ville de Besançon ont pu y déceler la présence d’un bâtiment maçonné quadrangulaire d’une centaine de mètres carrés, dont seules les fondations des murs et le radier du sol ont partiellement résisté au temps et aux labours. À l’ouest de ce bâtiment, le radier d’une cour empierrée s’étend sur environ 250 m².

Le bâtiment (grange, étable ou écurie) correspond sans doute à l’annexe d’une exploitation agricole peut-être située plus au nord. Ces aménagements dateraient du IVsiècle apr. J.-C. et pérennisent une construction sur poteaux plus ancienne, dont les vestiges (empreintes et calages des poteaux porteurs) ont été retrouvés en démontant les murs et le radier du bâtiment maçonné.

Outre les fragments de céramique de table, de stockage ou de cuisine, qui permettent de préciser les datations de l’occupation, la fouille a également livré des outils et des accessoires en fer (par exemple une partie de mors pour chevaux) et de rares objets en bronze (cuillère). L’exploitation des données, documentation de fouille et mobilier archéologique, permettra d’en savoir encore davantage sur les occupants de l’époque.

Il s’agit ici d’une des très rares constructions découvertes en périphérie de Vesontio, pour une période (le IVesiècle) fort peu représentée dans la ville.