Paysages et activités

Une forte présence du végétal

La végétation du quartier est interressante de par sa diversité (roselière, bosquets de saules, de frênes, érables sycomores et planes, noisetier, sureaux, cornouillers). Les nombreux jardins potagers participent également à renforcer ce cadre paysager bucolique.

Ces espaces verts constituant une continuité végétale contribuent à façonner un environnement paysager à préserver, valoriser et/ou recomposer dans le cadre de l'écoquartier.

Une topographie marquée

Le relief apporte dynamique et contraste au secteur encadré par la colline de Bregille, la colline des Bicquey, le relief du fort Benoit et le « col » de Palente. Ces éléments marquent une limite physique et visuelle. La colline des Bicquey culminant à 333m et boisée à son sommet est le principal repère du quartier et constitue un poumon vert à préserver.

Depuis la ligne de crête rue François Rein, des vues lointaines offrent des panoramas sur les collines et reliefs bisontins.

Cette topographie, entre collines et vallon, influe aussi sur l’écoulement de l’eau dont les jardiniers ont su tirer parti.

Des occupations contrastées

Le quartier des Vaîtes, entre ville et nature, présente une configuration unique de par la proximité et le contraste entre deux types d'occupations :

  • Un quartier cultivé où se déploie encore de nombreux jardins portagers. Tel que l'histoire du site le suggère, un rapport particulier à la terre y est entretenu.

  • Un quartier habité, constitué d'une part de maisons individuelles, implantées y compris à flanc de colline, et d'autre part d'immeubles collectifs de taille significative au delà de l'avenue de la Vaîte et de la rue de Charigney.