Histoire du lieu

Bien que situé jusqu’à présent en marge du développement de la ville, le site des Vaîtes est marqué de longue date par la présence humaine.

Une présence humaine dès l'époque gallo-romaine

Le diagnostic archéologique réalisé en 2015 a mis au jour des vestiges de l’époque gallo-romaine (période du Haut-Empire : 2 premiers siècles après JC), sur un périmètre restreint à proximité de l’actuelle rue François Rein. Les vestiges découverts sont des éléments de type céramiques, fragments de marbre, verre, métal, restes de faunes et de tuiles, attestant de la présence ancienne d’un habitat à proximité.

Ainsi, le relief et l’hydrographie du site, tout comme l’existence d’un axe de communication important (reliant Besançon à Mandeure) à proximité font du site des Vaîtes, un lieu privilégié pour l'occupation humaine dès l'Antiquité.

Les fouilles archéologiques en cours de réalisation apporteront davantage d’informations sur l’Histoire du lieu.

Une occupation maraichère historique

Le maraîchage est historiquement ancré dans le quartier et constitue une part importante de son identité actuelle.

D'abord réalisées en plein champs, les cultures ont pour partie pris place sous serres à partir des années 1960. Progressivement l'activité exclusive de maraichage a été complétée par l'horticulture.

Si le nombre d'exploitations professionnelles est aujourd'hui réduit (2 exploitations horticoles en activité aux abords du chemin du Vernois), de nombreux jardins potagers et quelques vergers jalonnent encore le site. 

Des lieux singuliers

Le préventorium de Fontaine Argent

Aux abords du chemin de Brulefoin et implantés à flanc de colline, plusieurs bâtiments rappellent l'existence d’un ancien préventorium.

En effet, à partir de 1927, le préventorium de Palente déplace son activité sur le quartier ; il devient le préventorium de Fontaine Argent. L’Association Protestante d’Action Sociale accueille jusqu’à 170 enfants, pour la plupart alsaciens, sur ce site bénéficiant d’un ensoleillement favorable pour y prendre des « bains de soleil », respirer le « bon air » et profiter des vertus des eaux salines de Besançon - La Mouillère.

Au cours de son histoire, le préventorium a suscité l’intérêt de quelques personnalités : inauguration le 26 mai 1927 en présence du ministre de l'agriculture, déplacement le 25 juillet 1933 du président de la République M. Albert Lebrun et visite de Mme Anne-Aymone Giscard D’Estaing le 28 mai 1975.

Si l'activité de préventorium a cessé, actuellement, l'Institut Médico-Educatif du Grand Besançon perpétue l'histoire du site en accueilant de jeunes enfants et adolescents handicapés.

Un cimetière privé

En bordure de la rue Anne Frank, le quartier accueille un cimetière privé depuis la fin du 19ème siècle. Il fait actuellement l'objet d'une extension.

 

L'évolution du quartier à travers le temps